04.10.2017

Le sommet des plaisirs

À partir du 22 décembre 2017 jusqu’au 11 mars 2018, le Palace propose de nouveau pour le «Lunch by Helicopter» – un plaisir divin consistant d’un survol du Zermatt – avec un grand tour autour le mont Cervin et un déjeuner à 3 000 d’altitude. Thomas Kohler de l’équipe d’Air-Glaciers qui accompagne les vols en hélicoptère dévoile ses points forts.

À quoi doivent s’attendre les passagers au «Lunch by Helicopter»?

En tant que pilote et chef d’équipe chez Air-Glaciers Gstaad-Saanenland, je suis souvent dans les airs au-dessus des montagnes. Pour le Gstaad Palace, je fais faire aux passagers un vol de 60 minutes vers le mont Cervin. Cela leurs permet de voir le mieux de ce que peut offrir le monde alpin suisse. Pour moi aussi, c’est toujours un plaisir. Pour l'apéritif au champagne servi par le Gstaad Palace, je pose l’hélicoptère sur le glacier près de l’Alphubeljoch – devant un panorama fantastique. Ensuite, les passagers sont gâtés au déjeuner dans le «Refuge l’Espace» à 3 000 mètres d’altitude, avant de revenir dans le Saanenland.

Chemin faisant, vous survolez avec les passagers les cinq vallées de Saanenland, le Wildhorn, le Glacier des Diablerets et les 4 000 du Valais. Quel est votre sujet préféré à vol d’oiseau?

La vue sur notre Suisse est de manière générale magnifique par un temps clair d’automne. Le mont Cervin que nous survolons est pour moi aussi un point fort. La célèbre montagne est entourée par une magie qui ne cesse de me fasciner. Tout le monde connaît la marque suisse par excellence, mais que peut prétendre d’en avoir fait le tour? 

Vous êtes un pilote d’hélicoptère expérimenté. Que doit-on observer particulièrement pendant les vols en montagne?

J’ai des missions multiples chez Air-Glaciers: vols touristiques, vols taxi, héliski, vols de formation, vols de déclenchement d'avalanches, vols de tournage et de prises de vues, vols de sauvetage et souvent aussi des vols de transport vers des chantiers en montagne difficilement accessibles. Une préparation sérieuse dans le plus petit détail constitue dans tous les cas l’alpha et l’oméga. Dans les montagnes, les conditions météorologiques changent tout le temps – le temps humide et froid, le vent et la neige fraîche peuvent compliquer ou empêcher des missions. Les vols pour le Gstaad Palace n’ont lieu que par beau temps. En fin de compte, nous voulons offrir aux hôtes du Palace les meilleures perspectives. Par bonne visibilité, le vol me procure la plus grande joie, à moi aussi.

Resérvez maintenant Demande

 

Voir les premières impressions

Le rédacteur lifestyle Emmanuel Coissy et le photographe Mike Wolf ont déjà testé le paquet.

Vers la vidéo

Avec Air-Glaciers, le Gstaad Palace a déjà fixé cinématographiquement l’atmosphère impressionnante entre ciel et terre dans l’Oberland bernois.

Newsletter