30 OCTOBRE 2018

Un bel échange

 

Elle trône dans toute sa splendeur devant l’entrée principale en été, polie chaque jour, sans aucune poussière, aucune saleté, rien. Cette voiture, qui a déjà bien fait son temps, peut se montrer: la Rolls Royce Phantom (année de fabrication: 1952). La voiture phare de l’hôtel a déjà bien vécu. Elle a joué dans des films et a servi de chauffeur pour les grands hommes politiques et membres de la royauté. En fait, la Phantom arriva plutôt par hasard dans l’inventaire de l’hôtel.

 

En effet, cette Rolls Royce appartenait à l’origine à un riche commerçant égyptien. Ce dernier n’aimait pas seulement les belles voitures, mais également le Gstaad Palace. Il avait l’habitude de passer de longs séjours dans ce beau palais situé dans les montagnes suisses, toujours accompagné de sa Rolls Royce suisse qu’il entreposait dans un garage à Ouchy quand il n’était pas dans le pays. Cette jolie voiture (qui, d’après les dires, n’était pas la seule qu’il avait en sa possession) l’accompagnait dans ses excursions dans la nature et dans ses voyages d’affaires à Lausanne et à Genève. Et, de temps en temps, dans une petite virée avec la direction, bien évidemment.

 L’idée de génie

Ce devait être en 1955 que Monsieur Smuha séjourna à nouveau plusieurs semaines avec ses proches chez la famille Scherz pour un été à la montagne, loin des pyramides et de la ville frénétique du Caire. C’est ici qu’Ernst Scherz, le grand-père d’Andrea Scherz (le propriétaire actuel), fit son entrée. Ernst était également porté sur les belles choses de la vie. Et, de fil en aiguille, Smuha et Scherz entamèrent les négociations, presque comme s’ils étaient au bazar. L’habile commerçant d’Afrique du Nord demanda sans prendre de gants s’il ne pouvait pas également payer en nature. Ernst Scherz, sous l’impulsion du moment, n’a pas semblé s’y opposer. C’est ainsi que, à la fin de la saison, la Rolls Royce resta définitivement au Gstaad. Une affaire qui arrangea tout le monde: la famille Smuha était évidemment toujours prioritaire pour la conduire gratuitement à chaque fois qu’elle séjournait à Saanenland. Et, d’autre part, le Gstaad Palace disposait d’un carrosse imposant dont il se servait pour les transferts officiels de la gare de Gstaad à Oberbort.

Une vedette de cinéma et bien plus

Entre-temps, la Rolls Royce du Gstaad Palace a vécu bien plus de choses.. Elle a par exemple joué un rôle non négligeable dans le blockbuster hollywoodien «Le Retour de la Panthère rose» en 1975. La Rolls Royce passe y prendre «Lady Claudine Lytton» alias Catherine Schell depuis la gare, qui sème l’«inspecteur Clouseau» alias Peter Sellers sur une fausse piste. Cette voiture a également accueilli Margaret Thatcher et son mari à son bord pendant la période où elle rédigeait son mémoire incognito au Gstaad Palace. Monsieur le Président Jacques Chirac se faisait également conduire dans la région. Et les célébrités comme Elton John, Isabelle Adjani ou John Travolta, qui adoraient que la Phantom les attende au Gstaad. Il n’y a d’ailleurs qu’une seule personne au volant de cette magnifique voiture: Manolo, le voiturier et l’homme de la situation. Il travaille dans l’hôtel depuis plus de 45 ans. C’est la seule et unique personne à avoir la «licence to drive».

En plein régime: les meilleurs moments de la vie de la «Phantom» du Palace

Le Gstaad Palace Challenge – pour les amateurs de voitures vintage

Ils sont accueillis chaque année au Gstaad Palace: les beaux vétérans et les bolides enflammés des décennies et des années passées. Le «Gstaad Palace Challenge» les réunit dans un rallye divertissant et rocambolesque sur toutes les montagnes. Andrea Scherz, l’hôte, et un amateur passionné de voitures vintage, est toujours de la partie, non pas avec la «Phantom», mais plutôt
avec une Alfa Romeo de caractère.

S’inscrire ici

Newsletter