21 mars 2019

2291 – un livre à sept sceaux?

2291. Un nombre magique. 2291 signifie 1 000 ans de la Suisse. Qu'en sera-t-il alors, à quoi ressemblera notre pays, Gstaad? Beaucoup de gens de posent cette question. Je me la suis posée moi-aussi au moment de rédiger un article pour le livre «2291 – 70 Schweizer Persönlichkeiten beschreiben die Schweiz an ihrem 1000. Geburtstag» («2291 – 70 personnalités suisses décrivent la Suisse à son 1 000e anniversaire».

Tout d’abord, une chose: je ne suis pas un prophète. Je suis un hôtelier et ainsi directement concerné par les grands changements qui bouleversent en ce moment notre secteur. AirBnB, booking.com, Uber: toutes ces entreprises mettent notre modèle commercial sens dessus dessous. Elles nous défient bien, nous autres, les hôteliers traditionnels. Et je me demande déjà de temps en temps: Il y aura-t-il encore notre maison, ce vénérable Palast de l’année 1913, en 250 ans et plus?

Il y a beaucoup de raisons à cela. Car notre château blanc de contes de fée, construit il y a 106 ans, est tout sauf conventionnel. Il est bien plutôt un OVNI, un objet de rêves dans le ciel des vœux de vacances. Et c’est précisément avec cet OVNI nommé Palace que le tourisme est arrivé dans le Saanenland. Et cela grâce à un professeur de secondaire visionnaire appelé Robert Steffen qui voulait absolument construire un hôtel de luxe à Oberbort. Et s’il n’y avait pas en même temps encore quelques cheminots fous qui voulaient absolument faire faire un détour aux chemins de fer Montreux-Oberland bernois... qui sait où nous en étions aujourd’hui. En effet, nous devons cette boucle supplémentaire de Saanen à Saanenmöser via le no mans land «Gstaad» à ces visionnaires pionniers. Et ce détour, il rapporte. Jusqu’à aujourd’hui: il amène des touristes. Sans lui et des investisseurs courageux, Gstaad ne serait rien aujourd’hui. Ou plutôt: pas justement rien. Mais sûrement pas une attraction touristique, et un Palace n’existerait pas du tout. La famille Scherz, elle serait bien quelque part dans l’Emmental ou ailleurs et s’occuperait des vaches au lieu de rich kids et des personnages excentriques.

Et ainsi nous arrivons à la réponse à la question: à quoi ressemblera la Suisse en 2291? Pour moi, la réponse est évidente: la Suisse qui s’invente elle-même continuera à exister sur cette planète de fous comme un petit pays fin. La Suisse restera toujours un cas modèle: une courageuse représentante de la tradition et de l’innovation et d’un fier passé et un lieu pour des idées saugrenues. De l’innovation géniale qui tient la route. Et: l’on espère que la Suisse demeurera en 250 aussi un lieu de démocratie vécue, où comme ici chez nous à Gstaad, 7 000 vaches vivent en harmonie avec 7 000 hommes.

En ce qui concerne notre famille Scherz et 2291, je souhaite que mes arrière-arrière-arrière-petits-enfants prendront soin de ce Palast comme nous le faisons. Avec cœur et l’âme. En 2291, ils iront peut-être chercher leurs hôtes avec des drones au lieu de Rolls Royce à la gare spatiale Geneva West. Les suites seront équipées de murs qui parlent et qui changent de couleur au gré des caprices de leurs occupants ... Peut-être aussi que non. J’espère que nos descendants se souviendrons des valeurs suisses qui seront encore en vigueur en 2991: fiabilité, honnêteté, hospitalité. Nous ne sommes pas fake, nous ne sommes pas du bluff, nous sommes tels que nous sommes: authentiques, véritables, autres. Je vous promets: je fais tout pour que le temps ne s’arrête pas ici au Palace mais aussi que le bon vieux temps y a sa place aussi, à côté de toutes les modernisations que nous entreprendrons ici. Ou dit autrement: bien que je sois un propriétaire d’un OVNI, je ne veux pas « décoller », mais rester les pieds sur terre. Bien suisse, justement.

Découvrir aussi...

«Pas une blague – une patrie paisible même en 2291»

article d'Andrea Scherz

Mon conseil de lecture

«2291 – 70 personnalités suisses décrivent la Suisse à son 1 000e anniversaire»

Newsletter