Gstaad Palace
Gstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad PalaceGstaad Palace

Histoire du Gstaad Palace


La construction du Gstaad Palace débute en 1911. Ouverture du ROYAL HOTEL, WINTER & GSTAAD PALACE, GSTAAD en 1913. Très moderne pour son temps, il dispose de 150 chambres comprenant déjà 50 salles de bains privées, électricité dans toute la maison et 6 cabines téléphoniques à l’entrée de l’hôtel.

Durant la Première guerre mondiale, les clients se font rares du fait de la mauvaise conjoncture et de la fermeture des frontières. Les années 20 deviennent quant à elles les années d’or du GSTAAD PALACE. En plein essor, il acquiert une certaine notoriété.

Le «crash de Wall Street» de 1929 se fait également sentir en Suisse: chômage, inflation, crise économique… Les affaires du Palace marchent au ralenti. En 1936, la société du Palace doit assainir ses finances; les actionnaires perdent une grande partie de leur capital.

Ernst et Silvia Scherz-Bezzola sont nommés directeurs du GSTAAD PALACE en 1938. Ils dirigeaient auparavant l’Hôtel Carlton, St-Moritz.

Deuxième guerre mondiale. Les frontières sont à nouveau fermées, les hommes envoyés à l’armée, la nourriture ne s’acquiert qu’en échange de coupons de rationnement. Peu de clients font halte au Gstaad Palace, et l’on compte parmi les rares hôtes des réfugiés étrangers. Madame Scherz dirige pratiquement à elle seule l’hôtel, cultive un potager et élève des poules, pendant que son mari est au front avec l’armée suisse. L’hôtel se trouve alors au bord de la faillite.

En 1947, les actionnaires principaux, découragés, décident de vendre leurs actions. Le couple Scherz a 24 heures pour réunir la somme correspondante mais n’y parvient malheureusement pas. L’hôtel est vendu à un industriel voulant en faire un lieu de réhabilitation pour ses ouvriers âgés et malades.

Avec l’aide d’amis et de clients, Ernst Scherz réussit à lui racheter ses actions. Au fil des ans, M. Scherz parvient à racheter pratiquement toutes les actions de la Société du Palace, qui n’avait jamais versé de dividendes. Le couple Scherz commence à moderniser et améliorer les équipements de l’hôtel, avec des moyens extrêmement limités mais un réel talent. Des soirées de gala avec de grands artistes de l’époque tels que Maurice Chevalier, Louis Armstrong et Ella Fitzgerald, aident à sortir l’hôtel de l’anonymat. Chaque centime gagné et tout crédit obtenu sont investis pour moderniser l’hôtel, ses décors, ses installations techniques; chaque chambre est pourvue de sa propre salle de bain. Le nombre de chambres est réduit à 120.

Les clients du Palace sont désormais issus de la très haute société; beaucoup d’entre eux décident de s’installer à Gstaad en achetant un chalet ou un appartement.

Après avoir dirigé l’entreprise pendant 30 ans, les parents Scherz décident de prendre leur retraite en 1968. Ils appellent alors leur fils Ernst Andrea et sa femme Shiwa à la direction de l’hôtel.

Le jeune Scherz a suivi une carrière exemplaire dans l’hôtellerie suisse: Ecole hôtelière de Lausanne, stages pratiques en cuisine, au service et à la réception dans les meilleurs hôtels européens; un bref séjour à l’Université Cornell, des stages auprès de la Banque du Crédit Hôtelier Suisse et des entreprises Mövenpick. Avant de regagner Gstaad, il travaillait avec l’Aga Khan pour le lancement de ses nouveaux hôtels sur la Costa Smeralda en Sardaigne.

Réalisation d’importants projets au PALACE HOTEL GSTAAD en 1970: une magnifique piscine intérieure avec lumière artificielle et musique sous-marine, un centre de fitness avec sauna, massages et salle de gymnastique, de même que l’ouverture de la très célèbre discothèque le «GreenGo».

Dans les années qui suivent, construction de la «Résidence du Palace», du petit chalet «Shiwa», ainsi que de la nouvelle maison du personnel «Chalet Marmite».

1986: ouverture de la «Grande Terrasse», protégée par le plus grand store électrique de Suisse. A proximité, une nouvelle salle de conférence est désormais disponible: la «Salle Piero» qui peut accueillir jusqu’à 70 personnes. Le Palace est également l’instigateur de la construction d’une maison du personnel pour les hôtels de la région en 1989, nommé «Chalet Vapeur».

1990: restructuration complète du côté nord de l’hôtel. Constructions: garage souterrain de deux étages avec 80 places, nouveau visage pour l’entrée principale, ski-room et magasin de sport, cuisines agrandies et entièrement rénovées, centrale pour le service en chambre, divers monte-charges ainsi que réorganisation de la livraison et du stockage des marchandises.

1991: la Grande Salle de Bal et de Conférence «Salle Maxime», démolie jusqu’aux murs porteurs, se pare de nouveaux atours et de nouveaux décors. Renommée «Salle Baccarat» du fait de ses lustres en cristal Baccarat, elle convient aussi bien à l’organisation de grandes soirées que de réunions de travail, et ce notamment grâce à la réouverture des anciennes baies vitrées.

1995-1996: construction d’une nouvelle résidence «LES CHALETS DU PALACE». Complexe moderne situé sur la pente ouest dominant le village, il est directement relié à l’hôtel et comprend une douzaine d’appartements grand luxe d’une surface de 150 à 360 m2.

Au terme de ses études à l’Ecole Hôtelière de Lausanne et de divers stages et emplois en Suisse et à l’étranger, Andrea Scherz fait ses débuts en 1996 au sein de l’entreprise familiale en qualité de Chef de Réception. Andrea Scherz et Laura Antoniades se marient en 1997 et Laura entre dans la gestion du Gstaad Palace.

2000: construction et ouverture de la spectaculaire PENTHOUSE SUITE sur le toit de l’Hôtel (3 chambres à coucher, salon, cuisinette, terrasse panoramique avec jacuzzi, sauna au sein de la tour). Hansruedi Schaerer, directeur du Palace, prend sa retraite au terme de 43 ans de service au sein de la Maison Scherz.

Le 1er janvier 2001, Andrea Scherz est nommé directeur du Gstaad Palace.

Thierry Scherz obtient sa licence de droit. En outre, il est désormais responsable des «Sommets Musicaux de Gstaad», nouveau festival de musique classique qui se déroule chaque hiver au mois de février. En 2002, il devient membre du Conseil d’administration du Palace.

Suite au succès fulgurant de la Penthouse Suite dès sa mise à disposition, deux «Tower Suites» sont aménagées dans un style identique, avec les mêmes équipements de luxe. Le restaurant «La Fromagerie», si apprécié des hôtes du Palace, est doté d’une nouvelle cuisine et offre des places supplémentaires.

En 2003 et après 45 ans de succès, le «Grill-Room» et le Restaurant «Sans Cravate» sont transformés respectivement en des lieux stratégiques et gastronomiques de l’hôtel. Ainsi, le «Grill Rôtisserie» devient un restaurant gastronomique dans lequel vous pouvez apprécier la dextérité de nos chefs qui préparent sous vos yeux vos mets préférés au feu de bois. «Le Bar du Grill» constitue désormais le point de rencontre idéal pour déguster un cocktail ou un repas, accompagné de musique live, et le «Gildo’s» un restaurant italien tenant son nom de notre premier Maître d’hôtel.

Le nouveau Palace Spa ouvre ses portes en décembre 2007 après 15 mois de travaux. Les décors sont exceptionnels autant qu’authentiques et l’ambiance irradie un charme magique. Le Spa s’étend désormais sur 1800 m2 et offre à ses hôtes huit cabines de soins, une suite Spa privée, des saunas et bains de vapeur, des salles de relaxation avec une vue spectaculaire, une piscine intérieure et extérieure avec jacuzzi, une salle de gymnastique et de fitness moderne, un studio Pilates et une expérience hammam absolument unique en son genre, le hammam comprenant 7 pièces.

Depuis que l’hôtel est aux mains de la famille Scherz, des investissements de l’ordre de 90 millions de francs suisses lui ont été consacrés pour de nouvelles constructions et aménagements en plus de l’entretien régulier d’un palace et des travaux de rénovation.

Print page