Historique

Hôtel de luxe depuis
la première heure

Plongez dans l’histoire de plus d’un siècle du Gstaad Palace: le 8 décembre 1913, l’hôtel de luxe a ouvert ses portes en Suisse. C’est une réussite: un agrandissement a déjà été décidé après la première saison. Dans les années 1960, des dîners de gala avec des stars internationales comme Louis Armstrong ou Marlene Dietrich ont créé l’événement. Désormais, c’est Andrea Scherz qui dirige l’hôtel dans la troisième génération.


Avec l’ouverture de la ligne de chemins de fer de Montreux à Gstaad le 20 décembre 1904, le tourisme a commencé à Gstaad. Très bientôt, le professeur du secondaire Robert Steffen, du pays, reconnaît le potentiel d’un hôtel de luxe à Oberbort. Il achète les premières parcelles et recherche des investisseurs. Le premier coup de pioche est donné en avril 1912 pour la construction de l’hôtel du Palace qui est ouvert le 8 décembre 1913 sous la direction des directeurs Albert Steudler et Hans Pünter. L’établissement dispose alors de plus de 250 lits dans 165 chambres. Avec un chauffage centrale et une télégraphiste propre à l’établissement, les investisseurs misent dès le début sur le luxe pour de très hautes exigences. La première saison hivernale rencontre un tel succès que l’on décide d'ajouter une salle des fêtes au rez-de-chaussée dès le printemps 1914. Aujourd’hui encore, jusqu’à 350 personnes peuvent faire la fête dans la «Salle Baccarat».

La famille Scherz se charge de la direction de l’hôtel du Palace

En 1939, il y a un changement dans la direction de l’hôtel: Ernst et Silvia Scherz commencent déjà à travailler à l’automne 1938 pour qu’un changement de direction en douceur soit possible. Après des temps difficiles pendant la Seconde Guerre mondiale, le nombre de clients augmente rapidement et rejoint déjà en 1947 le niveau d’avant-guerre. Ernst Scherz réussit à apporter le capital nécessaire pour reprendre toutes les actions. L’hôtel est désormais la propriété de la famille et le restera.

Dîners de gala à Gstaad avec Marlene Dietrich et Louis Armstrong

Dans les années 1960, des dîners de gala avec des stars internationales sont les temps forts prestigieux de la saison hivernale. L’apparition de Marlene Dietrich le 15 février 1964 reste inoubliable. Louis Armstrong, Benny Goodman, Ella Fitzgerald, Maurice Chevalier, Petula Clark: eux et de nombreuses autres stars ont tous été clients du Gstaad Palace.

Changement de génération dans l’hôtel 5 étoiles

Avec Ernst Andrea Scherz, la deuxième génération de la famille Scherz entre en fonction. Il a commencé à travailler en 1968 et a pris la direction de l’hôtel 5 étoiles un an plus tard. La piscine couverte est construite avec aménagements extérieurs, sauna et espace santé. La boîte de nuit GreenGo est inaugurée dans la même partie du bâtiment en 1971. Elle doit assoir la position du Palace comme étant au cœur de tous les événements à Gstaad: Avec le film «Le Retour de la panthère rose», le Gstaad Palace devient un décor de film. La première européenne de ce classique du cinéma se tient à Gstaad le 12 septembre 1975.

100ème anniversaire de l’hôtel de luxe familial

Andrea Scherz a pris ses fonctions au cours de la saison estivale 1996. Il a d'abord fait ses preuves en tant que chef de réception, puis en tant que directeur de l’hôtel. «Les chalets du Palace» sont terminés à cette période. Lors du premier symposium de Gstaad en 2000, des personnalités telles que Margaret Thatcher et Peter Ustinov profitent de rencontres informelles. Une fois la Guerre Froide terminée, elles reviennent au 20ème siècle sur cette série d’entretiens.

Le 8 décembre 2013, l’hôtel 5 étoiles de luxe a célébré ses 100 ans d'existence. À cette occasion, le livre anniversaire «100 ans de Gstaad Palace» est publié. Il désigne le Palace comme une scène mondaine unique et le miroir de la mutation de la haute société.

Le Gstaad Palace est désormais l’un des derniers grands hôtels familiaux de Suisse.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire du Palace? Notre livre du centenaire est alors ce qu’il vous faut.

info@palace.chCommande de notre livre du centenaire

Newsletter